• Aurore MERCUI HARRIOUI

Les Zalphabus et les scouts au coeur d'une initiative éco-citoyenne


Hier, dimanche 12 avril, les Zalphabus et les scouts se sont retrouvés sur les berges du canal Saint Martin dans le cadre des initiatives océanes. Une action éco-citoyenne de petite envergure mais qui a touché droit au coeur des dizaines de passants ! Retour sur un après-midi riche en leçons !

Les Zalphabus se préparent...

Il est 13h, le ciel est clair, quelques nuages cotonneux jouent à cache-cache avec le soleil. Les premiers Zalphabus sont arrivés et sortent un pique-nique de leurs sacs à dos. Les enfants ne savent pas exactement ce qui les attend, c'est assez vague. Vers 13h45, toutes les familles sont arrivées. C'est l'heure de former les rangs !

On explique aux enfants pourquoi nous sommes là, près d'un canal, avec des gants. Aujourd'hui, nous allons faire une bonne action. Nous allons nettoyer les berges du canal afin que toutes les petites pollutions sur les pavés sous nos pieds ne s'envolent pas dans le canal Saint Martin reliant le bassin de la Villette et la Seine. Pourquoi ? Parce que la Seine se jète dans la Manche, et qu'au delà des petits être vivants que l'on peut rencontrer dans les terres ou nos cours d'eau, il y a une si grande faune et une si grande flore qui souffrent de cette pollution gratuite dans nos mers et nos océans.

Mais... qu'attend-on ? Pourquoi n'y allons-nous pas ? Il faut encore attendre. Nous n'allons pas faire ça seuls. Nous attendons une autre petite tribu. Des scouts. Difficile pour nous d'expliquer qui ils sont exactement. Les scouts savent faire du feu, camper... Heureusement, Lokman, un grand chez les Zalphabus arrive à notre rescousse. Il est vêtu d'un uniforme et porte autour du coup un foulard. Celui des scouts de sa ville. Il accepte de nous en dire plus...

C'est alors qu'un coup de fil retentit ! Ils sont là !

Les scouts nous rejoignent...

Ils sont facilement reconnaissables. Leur uniforme les distingue joyeusement parmi la foule sur les berges. C'est avec le sourire que nous nous entremêlons, les enfants ne semblent pas tout comprendre. Astrée m'informe que cette rencontre est une surprise et que les enfants ne connaissent pas la suite de l'aventure.

Un enfant pense tout haut avec regret en voyant nos gants qu'il s'agit d'un atelier jardinage... Une petite fille demande avec espoir si nous naviguerons sur le canal. Ni l'un ni l'autre !

Tous les enfants sont regroupés au centre. On demande alors à deux Zalphabus d'expliquer pourquoi nous sommes là. Nettoyer les berges ? Quelle drôle d'idée ! Les poissons ne sortent pas de l'eau et ne risquent pas d'avaler les mégots !?! Les Zalphabus et les scouts sont alors très intrigués et écoutent avec beaucoup d'attention. Leur mission du jour, faire une bonne action, et cela ça leur parle à tous !

L'heure de l'échange

Les enfants, s'ils ne sont pas tous attentifs au départ, se rapprochent et forment petit à petit un seul et unique groupe. Il faut dire que cela fait beaucoup d'informations d'un coup pour des enfants de cet âge !

Nous avons souhaité mettre en place un petit rituel pour canaliser les enfants et symboliser ce premier contact. Les Zalphabus avaient préparé un petit bracelet de l'amitié. Les chefs scouts sortent d'une poche de petits écussons, représentant le tiers d'une étoile servant à récompenser les enfants. L'échange fut chaleureux, les sourires apportèrent à ce début d'après-midi des rayons de soleil supplémentaires !

C'est partie pour l'aventure...

C'est le moment de passer à l'action ! Un sac pour trois ou quatre enfants, le partage des gants, et hop ! Au travail ! Les règles ont été fixées plusieurs fois en amont, seuls les adultes peuvent ramasser les morceaux de verres et s'approcher du canal. Chaque déchet non identifié sera examiné par un adulte, et on reste en groupe !

Et voilà les enfants lancés dans une chasse aux déchets ! A la tête du peloton, les ramasseurs de capsules, et à l'arrière, les endurant ne laissant aucune chance aux mégots ! Les équipes se font, se défont, les enfants s'appliquent et se lient très très vite. Devant, Karima maman de deux Zalphabus, qui limite les ardeurs des chasseurs de trésors. Au coeur du groupe, les chefs scouts et quelques mamans des Zalphabus prenant garde au canal et à la route. En queue de peloton, d'autres mamans fermant la marche avec le sourire.

Les gens autour de nous ? Très étonnés ! On ne voit presque plus personne fumer ! Est-ce une coïncidence ? Grande émotion lorsque les scouts entonnent un chant et font taire passants et touristes. Tous les regards sont alors portés sur les enfants, gants aux poignets, yeux rivés au sol, parfois à croupis. Nombreux seront ceux qui engageront la conversation avec les enfants et les équipes encadrantes. Du simple passant interpellé, au journaliste souhaitant faire un reportage, en passant par Megotsecot dont vous trouverez une vidéo ci-dessous, et qui nous proposera même d'interpeller les parisiens : "N'avez-vous pas honte que ce soit des enfants qui ramassent vos mégots ?".

"Un mégot pollue 500 litres d'eau !"

L'initiative touche et plaît. Certains vérifieront quand même que les enfants portent des gants et qu'ils sont surveillés, au cas où quatorze adultes ne suffiraient pas pour vingt trois enfants ! Mais cet après-midi restera amicale et joyeuse. Rien n'arrêtera les Zalphabus qui expliqueront fidèlement leur geste aux curieux ! Un bien bel exemple d'éco-citoyenneté !

Et après le ramassage ?

Après près de 3/4 d'heure de ramassage, les enfants commencent à fatiguer. Mais le travail n'est pas terminé. Nous traversons une seconde fois le pont, et formons une immense ronde sur la place proche du 75 quai de Valmy. Les tags en fond nous rappèleront que le béton est maître dans notre jolie capitale, mais ce n'est pas une raison pour laisser voyager tant de pollution...

La ronde est immense, et quel plaisir de constater que les enfants comme les accompagnateurs sont tout sourire et ne se distinguent que grâce à leurs vêtements. Les mains sont serrés, les scouts chantent de nouveau un joli refrain, c'est l'heure du bilan !

Astrée et moi-même entrons dans le cercle et vidons au centre l'intégralité des sept sacs poubelles portés courageusement par nos enfants. Quel triste constat, ces quelques centaines de mètres étaient si sales ! Mais quelle satisfaction pour les enfants d'avoir collecté autant ! Ils se sentent d'un coup profondément utile.

Il faut maintenant trier. Nous commençons par séparer les déchets et appelons chacune trois bénévoles encore sur pied. Petit à petit nous sommes rejoint par d'autres, et après quelques longues minutes nous avons enfin nos stats.

• 4299 mégots de cigarettes ! Un mégot de cigarette avec filtre (la quasi totalité en somme) met entre 1 et 2 ans pour disparaître ! Imaginez !

• 710 capsules ! La durée de biodégradabilité des capsules est de minimum 50 ans...

• 98 morceaux de verre, qui resteront dans la nature près de 600 ans (jusqu'à 4000 ans pour les bouteilles en verre !)

Retrouvez le bilan complet de notre opération sur le site > Initiatives Océanes <

Ce n'est qu'un au revoir !

L'heure de se quitter est arrivée ! La séparation est toujours difficile lorsqu'on passe une douce après-midi avec les Zalphabus. Cette rencontre avec les scouts fut très émouvante. Des enfants des deux groupes ont émis le souhait de se retrouver à nouveau, pour d'autres aventures... Les scouts de Gennevilliers devraient nous rejoindre dès la rentrée prochaine !

Un grand merci à tous, et particulièrement à Marie de Coexister et Astrée des scouts qui ont toujours fait preuve de beaucoup d'enthousiasme dans cette aventure extraordinaire :) Une opération simple et heureuse !

#opérationsocéanes #surfrider #écologie

12 vues

LES ZALPHABUS

ASSOCIATION LOI 1901

  • Facebook Round
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter Round
  • Snapchat - Black Circle

Sur Facebook

 

Sur Instagram

Sur Twitter

 

Sur Snapchat

Contact

contact@les-zalphabus.fr

© 2020 par Les Zalphabus